Français

La création d’une Équipe

Saison 2008-2009
Diamonds – Bollywood

Pour s’engager sur le chemin de sélection pour la Coupe du Monde 2009, il fallait participer aux compétitions choisies par la Fédération, c’est-à-dire :

  • Les Championnats de France Élite, à Colmar, mi-Décembre

  • Une compétition internationale se déroulant à Prague, en République Tchèque, à la fin Janvier

  • Et à la French Cup, compétition internationale se déroulant en France, à Rouen, et donc par conséquent chez nous.

L’équipe remportant au minimum deux des trois manches qualificatives, c’est-à-dire en terminant devant l’autre équipe française, se qualifiait pour représenter la France à la Coupe du Monde Junior.

La mise en place de la nouvelle équipe entre les clubs de Rouen et de Louviers fût rapide.
De plus, avec nos nouvelles ambitions plutôt grandes, nos entraîneurs ont fait appel à Merja Lakkonnen pour monter nos programmes. C’était la première fois que je travaillais avec un entraîneur finlandais et l’anglais m’est apparu comme quelque chose d’important. En Finlande, le patinage synchronisé est réputé pour être le sport national et avoir Merja avec nous était une vraie opportunité.

En une semaine de stage à la fin du mois de Juin, à Rouen, elle a monté nos deux programmes. Malgré notre petit niveau, c’était la première fois que j’avais deux programmes avec autant de challenges au niveau technique, sans pour autant me sentir en difficulté.

Avec Merja, en 2010, au stage du Mans.
Photo datant de la saison 2010-2011

Le plus gros problème en France, et particulièrement pour les équipes de synchro, c’est qu’il est difficile de pouvoir assurer une continuité des entraînements durant l’été. La majorité des patinoires ferment pendant un minimum d’un mois et demi : avec la chaleur de l’été et le manque d’investissement dans l’entretien des machines nécessaires font que la glace n’est pas praticable. Ce qui était le cas pour nous, notre saison ne reprenait qu’à la mi-Août à Rouen, et vers fin Septembre – début Octobre à Louviers.
Malgré cela, nous avions un plan d’entraînement à suivre : révision des programmes et des timings ainsi que des exercices de préparation physique comme des footings et de la musculation. Pour ma part, c’était à faire en plus de ce que mes stages d’été me réserver!

Notre première compétition eu lieu au Havre, une semaine avant les Championnats de France Élite au mois de Décembre. Nous étions la seule équipe engagée dans cette catégorie, nous avons donc gagné.
Mais l’objectif principal était d’apprendre à se connaître en tant que coéquipiers, de vivre une première expérience ensemble et bien sûr voir si le travail effectué jusqu’ici portait ses fruits. Cette répétition pour les Championnats de France était un succès, nous étions motivés plus que jamais!

Le week-end suivant, nous étions à Colmar avec l’objectif de gagner les Championnats de France Élite.
Cet événement regroupent toutes les disciplines du patinage, c’est-à-dire les artistiques, la danse sur glace et les couples. La synchro fût ajoutée par la suite, suivi de près par le patinage de vitesse et le ballet sur glace.

Le mot « Elite » est employé pour le différencier des autres championnats de France : c’est le plus important à gagner en terme de calibre. Il permet de déterminer dans les autres disciplines qui représentera la France aux championnats d’Europe, du Monde et même aux Jeux Olympiques. Les patineurs doivent se qualifier pour y participer, la compétition regroupe donc les meilleurs espoirs français. L’événement se termine le dimanche avec le Gala des Champions.

Concernant la Synchro, jusqu’en 2010 la catégorie junior participait à cette compétition, avant d’être inclus aux Championnats de France Junior avec les autres disciplines. Durant mes 5 participations, ce fut toujours difficile de trouver sa place en tant que patineuse synchro et de se sentir intégrer par les autres disciplines/patineurs.

C’était notre première rencontre avec nos seules concurrentes françaises, les Black Diam’s de Compiègne. Dire qu’on voulait les battre était un euphémisme : on voulait vraiment faire nos preuves. Malheureusement ce fût une grosse désillusion, et elles ont terminé première avec une vingtaine de points d’avance! Grande déception, mais une motivation encore plus grande. Ce n’était que le début du challenge.

Après le Programme Court, aux Championnats de France Elite

Mais nous avons quand même eu deux victoires durant ce week-end : la première, c’est que le passage des programmes longs Synchro furent déplacés avant les programmes libres des hommes, pour que le public reste et nous regarde. C’était une façon d’intéresser les gens à notre discipline et de faire connaître la Synchro en France!

La deuxième, c’est que les organisateurs de la compétition avaient beaucoup aimé notre programme long, si bien que nous avons été invité au gala des Champions, le dimanche. A la base, seuls les gagnants en synchro devaient participé au spectacle.

Au mois de Janvier, la Jeanne d’Arc – Mozaïk s’envolait pour sa première compétition internationale à Prague, et ce fût toute une aventure!

Pour commencer, Camille avait fait tomber sa carte d’identité dans le mini-bus. A cause de cela, elle ne pouvait pas embarquer dans l’avion!
Après des négociations avec les agents de sécurité, ils acceptent de la laisser passer avec une photocopie, mais en disant qu’elle ne pourra pas revenir sans l’original. Heureusement, des parents venaient assister à la compétition et partaient le lendemain : ils lui ont donc amené sa carte d’identité.
Le reste du voyage s’est plutôt bien passé, jusqu’à notre arrivée à l’hôtel. Le chauffeur de bus explique à nos chaperons de bien faire attention aux filles, particulièrement aux plus jeunes… La mauvaise image de l’Europe de l’Est n’est pas qu’un mythe. Alors qu’il était déjà reparti, nous apprenons que nous n’avons pas été déposé au bon hôtel…

Avec nos valises, nous partons donc à la conquête du métro de Prague. Et les conseils du chauffeur de bus furent véridiques : à la sortie du métro, une personne essaie de me bloquer le passage et de prendre mon identifiant de valise… Par chance, il finit par me laisser tranquille et retourner avec son groupe d’amis pendant que j’essayais de l’éviter pour rejoindre le reste de mon équipe. Je peux dire que j’étais encore plus vigilante pour le reste du voyage!

Concernant la compétition, ce fut une bonne première expérience de se confronter à d’autres nations et de vivre une première compétition internationale avec cette nouvelle équipe. Nous avons patiné un bon programme court, et malgré une chute dans le long, le reste du programme s’est bien passé. Nous terminons derrière les Black Diam’s, cependant l’écart de points entre les deux équipes se réduisait.

Nous repartions tôt le dimanche matin, mais en arrivant à l’aéroport, nous apprenons que notre avion fût annulé.
Pendant 9 heures, nous sommes restés bloqué à Prague en attendant de pouvoir partir avec un autre avion. La cause ? Il neigeait à Paris…
Pour conclure cette magnifique journée de perdu, l’un de nos trois mini-bus s’est retrouvé avec un pneu crevé sur le périphérique parisien… Le retour à la maison fût aussi compliqué que notre arrivée à Prague !

Gauche : Représentation de nos 9heures d’attente à l’aéroport / Milieu : Photo d’équipe dans le centre ville de Prague / Droite : Le stress monte avant le programme court…

La dernière compétition de qualification était la French Cup, début février à Rouen, autant dire dans notre patinoire.

C’était la première fois que j’y participais en tant que patineuse : un rêve qui se réalisait pour moi, mais aussi pour mes copines de Louviers. 
Ce fût une expérience mémorable : que ce soit le jour du programme court avec les écoles dans les estrades qui crient tellement fort qu’on entend plus la musique parce qu’on représente la France ; que le programme long avec tous nos amis et famille, venus pour nous encourager. C’était la première fois que je patinais devant autant de monde et c’était une expérience incroyable.

De plus, notre écart de point avec Compiègne était de moins en moins important au programme court, mais elles avaient un programme long avec plus de difficultés techniques et donc sans surprise, elles se sont qualifiées pour la Coupe du Monde en gagnant toutes les manches de qualification.

French Cup 2009
La 15ème édition!

Malgré une petite déception même si c’était prévisible, le plus important pour moi à ce moment-là, c’était que nous venions de créer une équipe avec un bon potentiel et qui avait su progresser tout au long de la saison pour se rapprocher de son but. Il ne restait qu’à travailler, le temps s’occuperait du reste. 

Dans le monde du patinage, nous devons d’abord faire nos preuves avant de mériter une chance, c’est dommage dans certains cas, mais c’est la loi tacite. Nous n’étions pas une exception, et c’est pour ça que j’ai finalement accepté d’être en découverte de ce monde inconnu durant cette année. Concernant la prochaine saison, c’était une autre histoire : celle-là, j’avais l’intention de gagner. 

Anecdote : A la French Cup, nous avions appris qu’on aurait un nouveau nom d’équipe : Team Synchro Énergie. Anne-Sophie l’avait dit à France 3 Normandie avant même de nous l’annoncer officiellement! Manque de chance, nous avons vu le reportage avant qu’elle ait pu nous le dire! 😀

Pour finir la saison, nous avons participé à une dernière compétition à Valenciennes, dans le Nord de la France. Ce fût un mélange de plaisir, avec notre victoire, mais aussi de promotion de notre équipe. C’était une façon de montrer nos progrès et d’essayer d’attirer de nouvelles patineuses avant le lancement des auditions.

Après une saison aussi mémorable et une équipe qui s’entendait aussi bien, il était difficile pour nous, les créatrices de l’équipe et par conséquent les « anciennes », d’accepter de changer de nom et d’accueillir de nouvelles patineuses.
Nous n’avions rien contre elles, c’est juste qu’on se demandait comment nous pouvions passer une année aussi exceptionnelle que celle que nous venions de vivre.
Et pourtant si nous avions su, nous aurions échangé cette saison contre une dizaine comme celle d’après… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s